Conseils & astuces

Comment organiser un vide-greniers ou une brocante ?

Vous souhaitez organiser un vide-greniers ou une brocante mais vous ne savez pas par où commencer ? Cet article va vous donner les clés pour organiser votre événement en toute sérénité et dans la bonne humeur !

1. Choisir une date

Certes vous n’êtes pas en train de vous marier, mais le choix de la date est important !

  1. Prévoyez large, au minimum deux ou trois mois à l’avance. Cela vous laissera du temps pour vous organiser, faire parler de votre événement et ainsi avoir un maximum d’exposants et de visiteurs le jour J.

  2. Même si cela peut paraître trivial, prenez le temps de regarder un calendrier… Un vide-greniers qui a lieu un jour férié et sous un ciel clément sera toujours plus attractif. Le mois de mai est le mois de l’année où se déroulent le plus de vide-greniers et de brocantes. Le mois de septembre peut également être un choix pertinent. Il fait encore beau et la rentrée nous pousse à vouloir continuer à flâner comme si nous étions encore en vacances.

  3. Etudiez la concurrence. Evitez de choisir LE jour où se déroule l’incontournable vide-greniers annuel du département. Vous risquez de vous faire siphonner vos chineurs avant même d’avoir vu le bout de leur nez !

  4. Enfin, privilégiez si possible le dimanche ou le samedi, plus attractifs pour les visiteurs.

2. Choisir un lieu

Vous pouvez choisir d’organiser votre événement dans votre commune, ou dans un village avoisinant. N’oubliez pas que l’activité préférée du chineur est… de se balader.

Vous pouvez choisir d’organiser votre manifestation sur la voie publique, dans un local ou une salle des fêtes (vous perdez l’avantage du plein air, mais vous vous prémunirez des aléas du temps).

3. Déclarer votre vide-greniers en mairie

Organiser un joyeux bazar nécessite quelques autorisations. Vous devez tout d’abord déclarer votre événement en mairie en remplissant une Déclaration préalable d'une vente au déballage (Cerfa n°13939*01).

Vous pouvez envoyer cette déclaration par lettre recommandée avec accusé de réception ou la déposer directement en mairie contre récépissé accusant réception. Cette étape est obligatoire, et si vous ne la remplissez pas vous vous exposez à une amende de 15 000 €.

4. Effectuer une demande d’occupation temporaire du domaine public

Si vous occupez la voie publique il vous faudra faire en parallèle une Demande d'autorisation d'occupation temporaire du domaine public en mairie (ou en préfecture si votre événement se déroule à Paris).

Cette demande doit être déposée au moins 3 jours ouvrés avant l’événement (2 mois avant pour les vide-greniers et brocantes ayant lieu à Paris).

5. Tenir un registre des vendeurs

L’organisateur se doit de tenir un registre. Les modèles obligatoires sont disponibles ici. Pour faire simple, le registre permet de répertorier le nom, l’adresse, la dénomination et les références de pièce d’identité de chaque exposant.

A la fin de votre événement, il ne vous restera plus qu’à le déposer dans les 8 jours à la préfecture dont dépend votre mairie. Attention, l’absence de registre ou le refus de le présenter peut vous valoir une amende allant jusqu’à 30 000 €. Cher pour déballer !

6. Faire signer une attestation pour les exposants particuliers

Si certains de vos exposants sont des particuliers, ils doivent être inscrits au registre et avoir signé une attestation sur l’honneur de non-participation à deux autres manifestations de même nature remise par vos soins. Eh oui, l’Etat ne souhaite pas favoriser, à l’ombre des dimanches ensoleillés, le travail déguisé.

Par ailleurs, n’oubliez pas que les particuliers ne peuvent vendre que des objets usagés par leurs soins, ceux de leurs bambins, ou de leurs grands-parents… En conséquence méfiez-vous des contrefaçons !

7. Etablir un plan

Une fois toutes les démarches établies, munissez-vous de votre plus beau crayon et d’un plan de la commune ou du lieu de votre événement.

Anticipez la disposition de vos futurs exposants en découpant le lieu en emplacement. Cela vous permettra de connaître votre nombre d’exposants maximum, de gérer la circulation du public et de ne pas être pris au dépourvu quand à 6h du matin les vendeurs arriveront, fourgonnette en tête, pour décharger leurs trésors.

Pensez à prévoir des emplacements de différentes tailles. Un brocanteur spécialisé dans les meubles prendra a priori plus de place qu’un numismate ou qu’un bouquiniste !

8. Annoncer votre vide-greniers ou votre brocante

Annoncez votre événement largement en avance. Notre site Brocabrac vous permettra de le faire gratuitement et simplement. Rappelez-vous : plus vos informations seront complètes, plus votre événement sera attractif !

Si vous avez pris soin de laisser vos coordonnées d’organisateur, de nombreuses exposants vous contacterons pour réserver un emplacement. Vous pourrez ainsi gérer votre taux de remplissage au fur et à mesure.

Voir notre article : comment annoncer un vide-greniers, un vide-maison ou un déballage sur Internet ?

9. Créer une affiche

Annoncer son événement c’est aussi créer une affiche. Elle vous permettra de synthétiser toutes les informations utiles concernant votre vide-greniers ou votre brocante : date, horaires, adresse, nom de l’organisateur, coordonnées, animations éventuelles, nombre d’exposants….

Par ailleurs, l’affiche vous servira d’accroche le jour J pour guider les visiteurs jusqu’au lieu de la manifestation. A l’entrée du village, à chaque changement de direction...

10. Fixer un tarif pour les exposants

Il n’y a pas de règle en la matière. Tout dépend de la taille de votre événement, des prix pratiqués dans la région et du nombre de visiteurs prévu. Une table et des chaises fournies vaudront plus qu’un emplacement libre.

Établissez un barème simple : par exemple : 2 € le mètre linéaire, 4 € la table de 1m50 et 2 € par table supplémentaire. Pour information, certains organisateurs prévoient aussi un barème avec ou sans véhicule, à la manière des marchés hebdomadaires.

11. Faut-il fixer un prix d’entrée pour les visiteurs ?

Libre à vous de fixer un prix d’entrée. Mais attention, de nombreux chineurs rechignent à se rendre sur un vide-greniers ou une brocante payante ! Dussent-ils payer 50 cents d’euros.

Les événements aux entrées payantes doivent selon nous justifier leur prix avec, par exemple, une grande animation en marge de la manifestation.

12. Prévoir une buvette

Ne négligez pas ce point. Avoir la possibilité de prendre un café ou de se restaurer c’est donner de la convivialité à votre événement. Les visiteurs resteront plus longtemps et les vendeurs pourront se relaxer. Rappelez-vous que pour certains la journée aura commencé vers 5h ou 6h.

Nous vous invitons également à offrir le café de bienvenue à vos exposants. L’occasion de discuter avec eux et de partager votre passion.

CC BY-SA 3.0 Marc Roussel

13. Respecter le domaine public

Savoir organiser un déballage, c’est aussi savoir donner un bon coup de ballet ! Laissez toujours votre lieu aussi propre qu’à votre arrivée.

Sensibilisez vos exposants au respect des installations publiques qui vous ont été confiées. Au delà de l’aspect citoyen, cela facilitera grandement vos futures démarches auprès de la mairie !

14. Fiscalité d’un vide-greniers

Si vous dégagez un bénéfice, plusieurs types de fiscalité existent en fonction de votre activité :

  • Si vous êtes une association qui n’a pas pour objet d’organiser des vide-greniers ou des brocantes (association de parents d’élèves par exemple) vous êtes exonérés d’impôts. Vous ne devez cependant pas organiser plus de 6 manifestations de ce type par an.

  • Si vous êtes une association qui a pour objet d’organiser des vide-greniers, vous êtes exonérés si vos recettes cumulées ne dépassent pas 61 634 € sur l’année.

  • Enfin, si vous êtes une société organisatrice, vous êtes soumis à l’impôt sur les bénéfices commerciaux ainsi qu’à la déclaration de la TVA, comme toute société.

Pour une information administrative complète, nous vous invitons à vous rendre sur : https://www.service-public.fr/associations/vosdroits/F1813

Il ne nous reste plus qu’à vous souhaiter un soleil radieux, des centaines d’exposants et des visiteurs par milliers !

Publié le 27 juin 2018 par Valéry

Partager