Chiner

Comment acheter des vinyles en brocante, tous nos conseils :

Vous êtes mélomane et vous venez de récupérer une vieille platine au fond d’un placard. L’envie vous prend donc de faire un vide-greniers pour y trouver quelques vinyles à écouter. Problème, comment repérer les vinyles en bon état ? Voici quelques conseils pour chiner et acheter vos vinyles en brocante ou dans les vide-greniers et ainsi trouver la perle rare à la sonorité parfaite !

© Brocabrac.fr
Vinyles Jazz chinés à la Brocante des Iles de Créteil
© Brocabrac.fr

Vinyles Jazz chinés à la Brocante des Iles de Créteil

La pochette


Ce premier conseil peut vous paraître anodin, pourtant il est loin d’être inutile. Rien qu’aux premiers aspects de la pochette, vous pouvez déjà avoir un premier aperçu de ce que sera le vinyle lui-même. Plusieurs cas s’offrent à vous.

Ces derniers temps, les vinyles devenant de plus en plus tendance, il est fréquent de trouver des vinyles dans des pochettes plastifiées fermées. Il s’agit là de vinyles réédités. Si vous êtes collectionneur vous ne serez probablement pas intéressé, mais si vous êtes à la recherche d’un artiste particulier ou d’un album précis, vous faites un choix sûr en termes de qualité.

Néanmoins attention, un vinyle réédité ne vaut pas le prix d’un vinyle de première édition ! En général, et suivant l’artiste que vous recherchez, un vinyle réédité coûte entre 10€ et 20€. En choisissant un vinyle réédité, vous vous assurez d’acquérir un disque à prix abordable et neuf. Pour les vinyles de premières éditions, il faut être plus vigilant. Plus l’état de la pochette est dégradé, plus le risque est grand d’acheter un vinyle de mauvaise qualité. Il faut alors bien inspecter l’état du disque.

Aftermath, disque de 1966 et premier album des Stones ne contenant aucune reprise.
© Brocabrac

Aftermath, disque de 1966 et premier album des Stones ne contenant aucune reprise.

Le vinyle


Il est fréquent de voir des passionnés, galvanisés par leur trouvaille, acheter un vinyle sans même regarder son état. Grave erreur ! Il est primordial de toujours inspecter la « galette ». On a souvent tendance à confondre une légère marque de doigt avec une rayure. Voici quelques conseils pour examiner un vinyle et bien différencier les poussières, les rayures et les micro-rayures :

  • Faire confiance à son œil : La meilleure manière de vérifier si la surface est abimée, c’est d’orienter le disque à la lumière du jour selon différents angles. Vous pourrez distinguer facilement si le vinyle contient des rayures. N’hésitez pas non plus à poser le vinyle sur une surface plate, cela vous permettra de voir si la galette est gondolée ou non.

  • Utiliser un microscope lumineux de poche : Ce petit outil va vous être d’une grande utilité car sur un vide-greniers il est rare de pouvoir écouter la qualité du vinyle directement sur une platine. Le microscope de poche va alors vous servir à détecter les micro-rayures présentes dans les microsillons du disque. Elles ne se voient pas à l’œil nu et peuvent pourtant changer considérablement la qualité du vinyle. Il suffit de poser votre microscope sur la surface et d’analyser l’image qu’il reflète. Plus le fond noir est parsemé de taches blanches, plus il est abîmé. Le microscope va alors être votre oreille instinctive et peut s’avérer très utile si vous souhaitez négocier. Il est possible de trouver des microscopes de poche lumineux aux alentours de 10 à 15 €.

  • Faire confiance à ses mains : Vos mains vont vous être utiles surtout pour les 45 tours. Pour ces formats-là, il existait dans les années 70 des « mange disque ». Bien que pratique ces platines avaient tendance à abîmer les bords du disque. Il vous suffit de passer vos doigts sur le périmètre du disque pour en contrôler la qualité.
© Urban Outfitters

La notation du vinyle

Sur certains disques, vous trouverez généralement un indice pour évaluer l’état de la pochette, et l’état du disque. Il existe 11 annotations différentes que nous classons ici en 3 catégories :

  • Excellent état : Les notations S (Sealed), M (Mint) et NM (Near Mint) signifient que la pochette comme le vinyle sont neufs ou n’ont été joué q’une fois ou deux. Ces notations sont les meilleures et garantissent des galettes en parfait état.

  • Bon état : Les notations EX (Excellent) et VG + (Very Good +) désignent des vinyles en bon état, sans répercussion sonores majeure. C’est l’état le plus courant des disques d’occasion. Il suffit souvent de les nettoyer avec des machines spécifiques pour retrouver un bon état d’écoute.

  • Mauvais état : Les notations VG - (Very Good -), G (Good) et B (Bad) sont les évaluations de moins bonne qualité. Les pochettes sont généralement en mauvais état et les disques présentent des marques d’usures et des rayures qui résonnent par des craquements ou mêmes des petits sauts si le disque est gondolé.
Nous vous conseillons de ne pas descendre sous la qualité « Very Good » pour avoir un son agréable à l’écoute.

Chiner des vinyles peut demander du temps, alors organisez-vous ! Il faut en effet regarder de près chaque vinyle et certains stands peuvent en contenir des milliers. Economisez votre temps, en demandant au vendeur sa classification. Lorsque vous trouvez un vinyle qui vous plait, gardez-le à la main. Il y a de grandes chances que vous mettiez 10 minutes à le retrouver si vous le laissez dans son bac, ou pire qu’il ne soit déjà plus là.

Par ailleurs, nous vous conseillons de noter sur un petit carnet les vinyles que vous aimeriez avoir : par interprète, par album et par année de « pressage ». Vous resterez ainsi concentré sur votre recherche. Enfin, n’oubliez pas de prendre avec vous un sac à dos assez grand pour y glisser vos trouvailles et les transporter tout en sécurité.

Il ne vous reste plus qu’à vous perdre dans les bacs pour mieux y trouver la petite musique qui vous fait vibrer.

Publié le 23 août 2018 par Jeanne

Partager