Portraits

Gae Aulenti, icône du Design et de l'Architecture

Qui se cache derrière la Pipistrello, l’une des lampes les plus iconiques du design moderne ? L’Italienne Gaetana Aulenti ! Communément appelée Gae Aulenti, elle fait partie des femmes pionnières, à l’image de Charlotte Perriand ou Ray Eames, qui marquèrent le design de par l’éclectisme de leurs créations touchant aussi bien à l’architecture qu’au design. Retour sur une vie riche et un parcours hors norme prodigieusement lumineux !

© Damnon

Les débuts de Gae Aulenti

Après ses cinq années d’études à l’Ecole Polytechnique de Milan, fraîchement diplômée, elle devient rédactrice et graphiste pour la revue Casabella en 1954. Son ancien professeur, Ernesto Rogers, y est rédacteur en chef et l’engage.

La revue Casabella est alors l’une des parutions emblématiques et de référence pour l’architecture en Italie. Ce poste lui offre de belles rencontres comme celles de Vittorio Gregotti et d’Aldo Rossi, architectes de renoms qui deviendront par la suite ses mentors.

De ses 10 années passées au service de Casabella, elle tirera un goût affirmé pour la scénographie.

Différentes revues Casabella des années 60
© Casabella

Différentes revues Casabella des années 60

Allée centrale du Musée d'Orsay
© Ligelena

Allée centrale du Musée d'Orsay

Gae Aulenti, une architecte scénographe

Polyvalente et inspirée, Gae Aulenti est une touche-à-tout. Ses pas la mènent par la suite chez le réalisateur Luca Ronconi pour qui elle créé des mises en scènes théâtrales. En 1964, elle conçoit le pavillon italien lors de la treizième biennale d'architecture de Milan. Mais c’est dans les années 80 que Gae Aulenti arrive véritablement à l’apogée de sa carrière.

Plus inspirée que jamais, elle s’attaque simultanément à 4 projets d’envergure. Sous l’impulsion de Valéry Giscard d’Estaing, elle se voit confier la transformation de la Gare d’Orsay en 1980 qu’elle doit réhabiliter en musée.

Le chantier aboutira au bout de 6 ans, le Musée d'Orsay devenant ainsi le plus grand musée au monde consacré à l’impressionnisme et au postimpressionnisme. Pour son travail remarquable, François Mitterrand lui décernera la Légion d’honneur en 1987.

Gauche : Cours décorée par R. Stingel - Droite : Sculpture de Damien Hirst dans la cour du palais
© Gagosian

Gauche : Cours décorée par R. Stingel - Droite : Sculpture de Damien Hirst dans la cour du palais

Alors que le chantier du Musée d’Orsay est encore en cours, elle redessine totalement le parcours de visite du musée d’art moderne du Centre Pompidou en 1982. Elle revalorise les arts décoratifs en jouant sur la lumière et le rythme des salles.

En 1985, lorsqu’elle termine le réaménagement de Pompidou, elle s’attaque directement à la réhabilitation du Palacio Nacional de Montjuic à Barcelone en Musée National d’Art, et la même année, à la rénovation du Palais Grassi à Venise. Il accueille désormais la Collection Pinault et est entièrement dédié à l'art contemporain.

En 1991, l’ensemble de son œuvre sera récompensé par le prix japonais Praemium Imperiale qui récompense chaque année des artistes à l’œuvre accomplie en peinture, en architecture, en musique, en théatre ou au cinéma.

© Martine Luce

Gae Aulenti, une designer des formes

Dès ses débuts Aulenti s’essaye au design. Elle ne mettra pas longtemps à marquer durablement la discipline lorsque dans les années 60 elle crée la lampe Pipistrello. Cette lampe, constituée d’un pied télescopique en acier inoxydable et d’un superbe abat-jour aux formes ondulées, dégage une lumière douce et chaleureuse, et une formidable sérénité lumineuse.

Ce sera le début d’une longue collaboration avec les grandes maisons d’éditions Italiennes comme la maison Martinelli Luce, Fontana Arte, et Artemide pour qui elle créera notamment la lampe Mezzoracolo.

En dehors du luminaire, Aulenti travaille également sur le mobilier avec la table Jumbo, ou encore la Tavolo con Ruote pour Fontana Arte. En 1976 Elle dessine une ligne complète pour la maison Knoll que l’éditeur appellera la Collection Aulenti. Son talent lui permet de devenir la directrice artistique de l’éditeur Fontana Arte au début des années 80.

Ses pièces les plus emblématiques sont toujours dans les catalogues actuels des éditeurs.

Mon objectif est de créer des meubles qui apparaissent dans une pièce comme des bâtiments sur une ligne d'horizon.
Table Jumbo en marbre éditée chez Knoll
© Cambi

Table Jumbo en marbre éditée chez Knoll

Ensemble de jardin édité chez Poltronova
© Okay Art

Ensemble de jardin édité chez Poltronova

Gae Aulenti, une professeure passionnée

Gae Aulenti n’aura de cesse de transmettre ses connaissances et la passion qui l’anime tout au long de sa vie. Elle enseigne à l’Université de Venise puis à l’école polytechnique de Milan en tant que professeur de composition architecturale.

Elle donne également des cours de mise en scène au Laboratorio di Progettazione Teatrale de Prato. Elle fera ainsi de nombreuses interventions dans les écoles du monde entier : aux Etats-Unis, au Canada, en Espagne, en Allemagne, en Suède...

Grâce à sa philosophie où elle souhaite “trouver la bonne logique et le sens de chaque création”, Gae Aulenti a su marquer chacun de ses domaines par son talent. Elle s’éteint à Milan à l’âge de 84 ans. Sa personnalité libre et indépendante, ses réalisations de génie et l’éclectisme de son travail ont inspiré plusieurs générations d’artistes et de designers.

Les lampes design culte dessinés par Gae Aulenti

  • Lampe Pipistrello, édité chez Martinelli Luce

    Imaginée par Gae Aulenti en 1965, la lampe Pipistrello, chauve-souris en Italien, déploie au-dessus d'un pied télescopique en acier inoxydable, un superbe abat-jour en méthacrylate aux formes ondulées. C'est cet abat-jour blanc qui inspira son nom.

    Cette merveille du design Italien dégage une lumière particulièrement douce. Éditée en 2 tailles, grand modèle ou mini, par la célèbre Maison Italienne Martinelli Luce, vous pourrez croiser ses formes harmonieuses en différentes couleurs et matières.

    Prix Lampe Pipistrello neuve grand modèle : entre 1000 € et 750 € selon les distributeurs

    Cote Lampe Pipistrello vintage / occasion : selon l'état aux alentours de 600 €
  • Lampe Mezzoracolo, éditée chez Artemide

    Créé en 1968 et composée d’une sphère de lumière posée sur un support cylindrique en aluminium, la Lampe Mezzoracolo tranche par la simplicité de son design. Editée en deux tailles mais avec la même forme de globe, la Mezzoracolo est reconnaissable à sa petite grille perforée positionnée sur son pied qui laisse filtrer la lumière par le bas.

    Si vous souhaitez vous en procurer une, cette lampe n’est plus éditée chez Artemide : amis chineurs, à vous de jouer !

    Cote Lampe Mezzoracolo vintage / occasion : selon l’état aux alentours de 600€

Publié le 11 janvier 2019 par Valery

Partager