Portraits

Lumière sur les créations de Serge Mouille

Pour certains spécialistes, Serge Mouille est un orfèvre de la lumière. Sa carrière de créateur l’amènera à concevoir ses luminaires comme de véritables œuvres d’art. Ses lampes et appliques aux formes organiques, extrêmement mobiles, possèdent une présence vivante, flottante, presque irréelle. La légèreté de ses créations et l’élégance de ses abat-jours ont durablement marqué le design du XXème siècle. Retour sur l’œuvre d’un créateur et artiste, icône du design de luminaire contemporain.

Applique murale deux bras pivotants
© Design Diffusion

Applique murale deux bras pivotants

© Edition Mont Thou - Serge Mouille

Serge Mouille, orfèvre et artisan d’art


Née en 1922 à Paris, Serge Mouille fait preuve dès son plus jeune âge d’un grand talent pour le dessin qui lui permettra, à l’âge de treize ans, d’entrer à l’Ecole d’Arts Appliqués de Paris. Il est le plus jeune élève admis au sein de la prestigieuse école. Lors de son apprentissage auprès de son maître, Gabriel Lacroix, Serge Mouille se spécialise dans le métal et obtient son diplôme d’orfèvrerie. Son talent est vite remarqué et lui permet de rejoindre Hénin Orfèvre, où il fera ses preuves parmi ses pairs.

A la fin de ses études, en 1945, Serge Mouille se lance à son compte avec l’intention de se consacrer aux arts de la table. Il dispense également des cours dans l’École où il fût lui-même diplômé.

Mais c’est sa rencontre avec l’architecte Jacques Adnet, designer et directeur de la Compagnie des Arts Français, qui fera passer les créations de Serge Mouille de l’ombre à la lumière. A la suite d’une commande d’Adnet en 1951, il conçoit son premier lampadaire trois bras. C’est le point de départ de sa célèbre série des « Formes Noires ».

© Manolo Yllera
© Pinterest
© Manolo Yllera

Serge Mouille et ses Formes Noires


Les Formes Noires marquent en 1950 le début d’un cycle créatif extrêmement fécond, qui apportera à Serge Mouille le succès.

Souvent comparée aux créations du sculpteur et peintre américain Alexandre Calder, notamment son mobile Arc of Petals, cette première collection de l’artiste déploie de longues tiges noires au bout desquelles viennent s’épanouir des abat-jours en forme de feuilles ou de coques.

S’ensuit la collection Three-Arm Floor Lamp, des lampadaires aux bras articulés, aux pieds multiples et aux angles saillants qui donnent à ses créations une silhouette d’insecte. Ces lampes deviendront sa marque de fabrique.

© Manolo Yllera
Lampe de Table Tripode
© Pinterest

Lampe de Table Tripode

Tout au long de sa carrière, Serge Mouille saura renouveler ses inspirations en gardant son style si particulier. C’est ainsi que naissent la collection Flammes aux appliques murales tourbillonnantes et la collection Saturne aux formes elliptiques et arrondies.

Pour son travail, il recevra en 1955 le prix Charles Plumet et sera élu à la Société des Artistes Décorateurs (SAD). Il passe ainsi du statut de maître-artisan à celui d’artiste-créateur et, sous l’influence de Charlotte Perriand et Jean Prouvé, intègre la légendaire galerie design de Steph Simon.

Serge Mouille fait preuve de minimalisme et d’élégance travaillant inlassablement le métal en noir. Ce travail d’avant-garde l’amènera à intégrer en 1962 des tubes fluorescents (communément appelés néon) à ses luminaires notamment pour sa collection Colonne.

Depuis l’arrêt de sa production en 1963, Serge Mouille continuera d’influencer durablement le design des luminaires. De grandes enseignes se sont peu à peu réappropriées ses Formes Noires, parfois au détriment de l’artiste, avec l’apparition de copies dès les années 1980.

Serge Mouille, de l’influence à la copie


Il existe aujourd’hui des spécialistes qui permettent de faire expertiser les créations de Serge Mouille antérieures à 1963. Sa veuve, Gin Mouille, fatiguée de voir copies et reproductions inonder le marché, décide de relancer la production de luminaires en 1999. Elle créée les Éditions Serge Mouille. Les luminaires ont des numéros de séries et des certificats d’authenticité.

Seulement 600 créations sortent des éditions chaque année, perpétuant ainsi le savoir-faire et la rareté de ces œuvres très prisées.

Alors si vous croisez lors d’une brocante une drôle de cocotte, ressemblant davantage à une araignée qu’à une lampe d’appoint, ne prenez pas vos jambes à votre cou. Gardez en tête qu’en mai 2014, lors d’une vente aux enchères, un lot comprenant une lampe et un lampadaire trois bras fut vendu au prix de 143 000 euros !

© 1stdibs

Les 3 grandes œuvres de Serge Mouille


  • Lampadaire pivotant 3 bras 1952, designer Serge Mouille, Éditions Serge Mouille

    Premier modèle du créateur, ce lampadaire lui apporta le succès. Particulièrement reconnaissable à sa silhouette d’insecte, ce lampadaire est une pièce iconique du design contemporain. Avec une hauteur totale de 2 mètres 10 et un empattement de près de 1 mètre 40, cette pièce imposante suffit à habiller une pièce !

    1. Cote Lampadaire pivotant 3 bras vintage / occasion à partir de 25 000 €.
      Production avant 1963

    2. Lampadaire pivotant 3 bras neuf : selon les distributeursà partir de 5 990 €

    3. Lampadaire pivotant 3 bras copie : selon les distributeursà partir de 350 €

      Attention, si certaines copies sont de facture correcte, d’autres peuvent être passablement médiocres, notamment au niveau des rotules et articulations.

  • Plafonnier Araignée 1955, designer Serge Mouille, Éditions Serge Mouille

    Modèle emblématique du créateur, le plafonnier “Araignée” 3 bras articulés, est une merveille du design contemporain avec son orientation et sa répartition parfaite de la lumière.

    1. Plafonnier Araignée 3 bras prix vintage / occasion à partir de 15 000 €
      Production avant 1963

    2. Plafonnier Araignée neuf : selon les distributeurs à partir de 4 300 €

    3. Plafonnier Araignée copie : selon les distributeurs à partir de 200 €

  • Colonne lumineuse Grand Totem 1962, designer Serge Mouille, Éditions Serge Mouille

    Ce modèle emblématique démontrant le caractère avant-gardiste de Serge Mouille (l’un des premiers à utiliser un « néon » comme source lumineuse) existe en 2 tailles : 1m17 ou 1m73.

    1. Colonne lumineuse Grand Totem 1962 prix vintage / occasion à partir de 15 000 €.**
      Production avant 1963

    2. Colonne lumineuse Grand Totem neuve : selon les distributeurs à partir de 7 080 €

    3. Colonne lumineuse Grand Totem copie il existe peu de copies de ce modèle

Publié le 26 juin 2018 par Valéry

Partager